09/07/15 - Actualité agricole
Les agrochimistes défendent leur glyphosate
La Plateforme Glyphosate France qui regroupe 7 entreprises commercialisant en France des désherbants à base de glyphosate (Nufarm, Syngenta, Dow AgroSciences, Adama, Monsanto, Arysta Lifesciences et Cheminova) est convaincu que les herbicides contenant du glyphosate sont des produits fondamentalement sûrs, d'importance cruciale pour la productivité et la durabilité de l'agriculture. Les industriels des protosanitaires veulent le faire savoir, car en mars dernier, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé le glyphosate comme cancérogène probable.
09/07/15 - Actualité betteravière
Les betteraves ont soif
Les betteraves ont bénéficié du bon ensoleillement du mois de juin pour couvrir le sol. Toutefois, la canicule pourrait affecter les rendements, si la sécheresse devait se poursuivre plus longtemps. Car mi-juillet, la réserve de survie (seuil à partir duquel il faut en théorie irriguer) était atteinte dans l’ensemble des régions. L’ITB prévoit un rendement moyen national de 14 t/ha de sucre théorique, soit environ 13 t/ha de sucre extrait, pour un arrachage au 20 octobre.
10/07/15 - Actualité biocarburants
Volkswagen lance 3 modèles Golf FlexFuel
Déjà en vente en Suède, la Golf MultiFuel E85 est désormais ouverte à la commande en France. La Golf MultiFuel E85 est disponible en motorisation 1.4 TSI 125 ch avec boîte mécanique à partir de 22 450 €, soit un surcoût de 450 € seulement par rapport à la version essence 1.4 TSI 125 ch « classique ». Cette motorisation est aussi disponible pour les modèles Golf Sportsvan et Golf SW. Cette voiture a la particularité de pouvoir rouler avec tous les carburants essence disponibles sur le marché (Superéthanol-E85, contenant entre 65% et 85% d’éthanol, SP95-E10, SP98 et SP95), dans n’importe quelles proportions, et ce dans un seul et même réservoir.
01/07/15 - Actualité sucrière
Tate & Lyle favorable à une sortie de la Grande-Bretagne de l’UE
Début juin 2015, le raffineur britannique Tate & Lyle, qui appartient depuis 2010 à American Sugar Refining (ASR) a fait savoir, par voie de presse, qu’à moins que David Cameron ne parvienne à mener des réformes profondes sur le secteur sucrier européen, il préférait soutenir la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. « La renégociation permettra de supprimer les barrières tarifaires appliquées au sucre de canne. Si nous ne le pouvons pas, alors nos intérêts sont indubitablement meilleurs à l’extérieur de l’Europe, car un gouvernement britannique nous considérera de manière plus juste », a déclaré Gérald Mason, vice-président des Corporate Affairs de Tate & Lyle.