Actualités

Actualité betteravière

Le 25/05/2015

AG des syndicats betteraviers : Préserver la part betterave dans le prix du sucre après 2017

Lors des assemblées générales des 13 syndicats betteraviers français, la CGB a dévoilé sa ligne de conduite dans les discussions avec les fabricants de sucre pour adopter les prochains accords interprofessionnels et contrat type de l’après 2017. Une première réunion s’est tenue avec le syndicat national des fabricants de sucre (SNFS), l’objectif étant de conclure d’ici juin 2016, avant les décisions d’assolement des semis 2017. La CGB considère qu’il faut aboutir à un accord interprofessionnel « le plus élaboré possible », et qui comprend un contrat type comme prévu par les textes réglementaires.
Si tel était le cas, « ce sera une chance de succès pour la filière car plus l’Etat se désengage de la filière, plus les acteurs de celle-ci doivent s’engager pour trouver les moyens de rester organisés », insiste Eric Lainé de la CGB. Celle-ci veut maintenir la part betterave actuelle dans le prix du sucre, soit 44 % pour le planteur et 56 % pour le fabricant. « Il n’y a aucune raison de remettre en cause ce partage du prix du sucre pour le marché de l’UE au-delà de 2017, insiste le président. Pour la CGB, cette répartition s’entend pour un prix de betterave bord de champ. « Nous voulons un partage équitable des risques au sein de la filière, dans un sens comme dans l’autre », insiste Eric Lainé. Sur cette base de raisonnement et en l’absence de prix minimum comme aujourd’hui, on se retrouverait ainsi avec une betterave payée seulement 23 €/t pour un prix du sucre de 350 €/t, puis 26 euros pour 400 €/t de sucre, et 29 euros pour 450 €/t de sucre.


Source: Le Betteravier français