Actualités

Actualité agricole

Le 01/07/2015

Le contrat de prestation de services environnementaux est né

Alors que la loi sur la biodiversité poursuit son parcours législatif, la FNSEA et les JA proposent un contrat type afin que la préservation de l’environnement ne soit pas uniquement une contrainte, mais qu’elle puisse aussi être source de rémunération. La profession veut substituer une approche « coercitive et descendante à une logique contractuelle et volontaire », a déclaré Christine Lambert, vice-présidente de la FNSEA. La profession agricole propose donc un contrat de prestation de services environnementaux que les agriculteurs pourront signer avec des parcs naturels, des collectivités locales, des entreprises ou des associations.
Avec ce CPSE, les agriculteurs pourront, par exemple, contractualiser les services qu’ils rendent pour la “compensation écologique“, la trame verte et bleu, les zones humides, les captages d’eau potable, la préservation des inondation ou à la pollinisation. De nombreux agriculteurs sont déjà engagés dans ce type de démarche, à l’image d’Hervé Lapie, agriculteur dans la Marne, qui met à disposition des bandes de luzerne en fleur pour alimenter les abeilles. La rémunération des services rendus à l’environnement permettra d'assurer la durabilité des pratiques mises en place, « car pour être durable, il faut être viable économiquement », a insisté Henri Bies-Péré, membre du bureau de la FNSEA.


Source: Le Betteravier français