Actualités

Actualité agricole

Le 09/07/2015

Les agrochimistes défendent leur glyphosate

La Plateforme Glyphosate France qui regroupe 7 entreprises commercialisant en France des désherbants à base de glyphosate (Nufarm, Syngenta, Dow AgroSciences, Adama, Monsanto, Arysta Lifesciences et Cheminova) est convaincu que les herbicides contenant du glyphosate sont des produits fondamentalement sûrs, d'importance cruciale pour la productivité et la durabilité de l'agriculture. Les industriels des protosanitaires veulent le faire savoir, car en mars dernier, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé le glyphosate comme cancérogène probable.
« Ce classement contredit les conclusions de la réunion conjointe entre la FAO et l’OMS qui a évalué le glyphosate en 2011. D’ailleurs, l’OMS a lancé une procédure de divergence scientifique », explique Yann Fichet. Le directeur des affaires institutionnelles de Monsanto note que le CIRC classe également comme cancérogène probable le maté, la friture et les produits utilisés dans la coiffure ! Le glyphosate est en cours de ré-approbation au niveau européen. Son renouvellement pourrait intervenir en juin 2016. « Ce processus examine plus de 3 000 publications, dont 353 études, alors que le CIRC n’a travaillé qu’une semaine sur des information publiques », explique le responsable de Monsanto.


Source: Le Betteravier français