Actualités

Actualité agricole

Rechercher une actualités
150 actualité(s) trouvé(s)
03/04/2015
Assurance récolte : Les filières grandes cultures ont la volonté de créer un cinquième bloc dans le contrat socle
La question de la sécurisation du revenu des exploitations agricoles a été au cœur des thématiques abordées lors du congrès de la FNSEA de Saint-Etienne, via notamment l’assurance climatique qui va être réformée. « Le principe est de créer un contrat socle avec un système d’assurance volontaire, mais par bloc de productions, a expliqué Joël Limouzin, vice-président de la FNSEA, en charge du dossier. Nous en avons défini quatre : les grandes cultures, l’arboriculture, la viticulture et les prairies. »
02/04/2015
69e congrès à Saint-Etienne : La FNSEA réclame du pragmatisme
Lors du congrès de la FNSEA qui s’est déroulé du 24 au 26 mars à Saint-Etienne, la FNSEA a exprimé son mécontentement sur la façon dont le ministre de l’Agriculture a géré le dossier de la PAC, « il y a eu un manque total d’anticipation de sa part, a souligné le président de la FNSEA. Les règlements communautaires sont votés depuis deux ans, les déclinaisons nationales depuis 18 mois, et à la veille des déclarations PAC, on découvre les impasses ! ». La FNSEA en a appelé au Premier ministre pour tenter de débloquer de nombreux dossiers et elle lui a demandé que la France arrête de faire de la surenchère.
30/03/2015
Union Européenne/Etats-Unis : l’accord transatlantique, dit TTIP, fait du sur place
Des deux côtés de l’Atlantique, les débats s’enlisent autour du partenariat transatlantique de commerce et d’investissement, dit TTIP ou TAFTA. Bernd Lange, député démocrate socialiste allemand et rapporteur d’un projet d’avis sur ce sujet, a fait remarquer qu’après 18 mois et 8 rondes de négociation – la dernière a eu lieu début février – il n’y a pas eu d’avancées significatives.
27/03/2015
La R&D protéagineux désormais assurée par le Cetiom
Depuis janvier 2015, le Cetiom est en charge des activités de recherche, développement et communication pour les protéagineux à graines. Pour faire face à cette nouvelle mission, l’équipe de la zone Est s’est renforcée en créant un poste de référent protéagineux qui a été confié à Fabienne Boizet. Elle aura notamment pour mission d’accompagner toutes les initiatives permettant un développement de la production de protéagineux graines et leur insertion dans les systèmes de production.
17/03/2015
Les déclarations PAC repoussées d’un mois
Les dates de dépôt des déclarations PAC ont été repoussées sur la période du 27 avril au 9 juin. Au-delà de cette date, aucun dossier ne sera pris en compte. Du fait de la complexité de la déclaration PAC cette année, il va être mis en place dans chaque département, sous l’autorité du préfet, un comité d’appui aux agriculteurs qui se réunira tout au long de la période de déclaration. Ces comités d’appui rassembleront la DDT, la chambre d’agriculture, les centres de gestion et les organisations professionnelles agricoles. « Ouf, il était temps », a réagit la FNSEA, tout en soulignant qu’il reste encore des questions sans réponse : les haies, les prairies, les MAEC notamment grandes cultures et les ICHN.
15/03/2015
Nourrir la planète : un défi pour l’agriculture mondiale
Si on raisonne en calories alimentaires, la production agricole mondiale serait capable de suivre l’évolution de la demande malgré la hausse des besoins alimentaires d’ici 2050, selon l’étude PluriAgribiom réalisée par Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) à la demandez de Pluriagri, en s’appuyant sur les données de la FAO. Mais attention ! Il faudrait pour cela que l’agriculture mondiale poursuive la même croissance annuelle de production qu’au cours des 50 dernières années. Il faudrait en effet qu’elle produise 18 000 gigakilocalories/jour (Gkcal/j) de plus entre 2006 et 2050, alors qu’elle a su augmenter sa production de 20 000 Gkcal/j entre 1961 et 2006.
05/03/2015
Les obligations pour produire du plant de ferme de pomme de terre
Les producteurs de pomme de terre qui ont l’intention de produire du plant de ferme en 2015 doivent respecter les règles de l’accord interprofessionnel “Plant de Ferme“ (1) signé en mars 2014 dont le cadre est extrêmement précis afin de rémunérer la recherche variétale et de respecter des mesures phytosanitaires strictes pour ne pas mettre en péril le territoire français et l’ensemble de la filière. Préalablement à la production de plant de ferme en 2015, la parcelle doit être testée sur l’absence de nématodes à kyste. L’agriculteur doit demander à la FREDON de venir prélever et de réaliser des analyses de terres préalables à la production pour vérifier l’absence de nématodes à kystes. Ces analyses devront être effectuées avant la plantation des plants certifiés !
05/03/2015
Daniel Peryaube élu président de l’AGPM
Daniel Peyraube est le nouveau président de l’AGPM. Agriculteur dans les Landes, il exploite 130 hectares de maïs grain, maïs semence et maïs doux. Il est également éleveur de blondes d’Aquitaine et de volailles. Daniel Peyraube est administrateur de l’AGPM depuis 12 années et membre du Bureau depuis 10 ans. Au niveau départemental et régional, il est également Secrétaire général de la FDSEA des Landes, membre de la Chambre d’Agriculture des Landes et Administrateur de Maïsadour.
04/03/2015
Choisir la sécurité avec le plant certifié de pomme de terre
A l’approche des plantations, le Gnis rappelle les garanties apportées par le plant certifié de pomme de terre : qualité sanitaire et variétale, ainsi qu’une traçabilité totale. Le plant certifié apporte avant tout une sécurité contre les risques sanitaires. Issu d’un processus de production long et rigoureux, il garantit l’absence de parasites de quarantaine, pour lesquels aucune tolérance n’est admise, comme les nématodes à kyste ou les bactéries responsables de la pourriture brune ou le flétrissement bactérien.
27/02/2015
Assurance récolte : Le contrat socle disponible dès l’automne 2015
Groupama a annoncé qu’il sera prêt à proposer à ses clients la nouvelle formule de l’assurance récolte dès cet automne pour les grandes cultures (récolte 2016) et au printemps pour les prairies, la viticulture et l’arboriculture. Le principe repose sur un contrat socle permettant au plus grand nombre d’agriculteurs de s’assurer. Le niveau de couverture reposera, non pas sur le prix de vente de la culture – comme c’était le cas avec l’assurance multirisque climatique actuelle – mais sur les coûts de production déterminés sur la base d’un référentiel régional.La franchise sera de 30 % au lieu de 25 % précédemment.
23/02/2015
L’agriculture, une solution au changement climatique
L’agriculture a son rôle à jouer dans la lutte contre le changement climatique. C’est le message du forum international « Agriculture et changement climatique » qui s’est tenu le 20 février à Paris, en ouverture du Salon international de l’Agriculture organisé par la FNSEA et le CENECA. L’agriculture, la forêt, les sols et l’usage des terres, que le Giec nomme « le secteur des terres » contribue pour 24 % aux émissions mondiales de GES.
05/02/2015
www.boitagri.com pour aller vers l’agroécologie
L’association Farre (Forum des Agriculteurs Responsables Respectueux de l'Environnement) vient de lancer, avec de nombreux partenaires, un site internet qui a pour nom « la boite à outils des agriculteurs » (www.boitagri.com) pour que ceux-ci puissent réfléchir, échanger et progresser ensemble vers une agriculture performante et durable. « C’est un outil fait par et pour les agriculteurs, conçu comme une porte d’entrée vers l’agroécologie, déclare Luc Smessaert, président de Farre. Avant d’engager une transition, tout agriculteur a besoin de temps, de réflexion et d’échange avec ses collègues ».
02/02/2015
Ecophyto 2 : le ministre fixe un objectif de baisse de 25 % des phytos d’ici à 2020
Après le constat d’échec d’Ecophyto 1, Stéphane Le Foll veut réduire les usages des produits phytosanitaires de 25 % en 2020 et 50 % en 2025. Cette baisse est exprimée en doses de produits (Nodu). C’est ce qu’il a annoncé le 30 janvier dernier lors du colloque nommé « L’an 1 de l’agroécologie ».
17/12/2014
Lancement d’un plan protéines végétales
Stéphane Le Foll a lancé, le 16 décembre, un plan protéines végétales 2014-2020 afin de réduire la dépendance de la France et alors qu’une pénurie mondiale se profile, vu le développement de la consommation de produits carnés. En France, l’autosuffisance en protéines était de 63% pour la campagne 2011-2012. Ambitieux selon le ministre de l’Agriculture, mais «souffrant d’un manque d’ambition» selon la Fédération des producteurs d’oléagineux et de protéagineux (FOP), ce plan repose tout d’abord sur les moyens mis en place par la nouvelle PAC.
02/12/2014
Résistance aux herbicides : Nouvelle version de l’outil R-sim
Afin de mieux gérer les résistances aux herbicides, le CETIOM, ARVALIS-Institut du végétal, l’ITB et l’ACTA viennent de mettre en ligne une nouvelle version de R-sim. Cet l’outil de simulation évalue, pour les grandes cultures, le risque d’apparition d’adventices résistantes aux herbicides des groupes HRAC A ou B*.
L’outil tient compte de la succession culturale associée aux pratiques de désherbage à l’échelle de la parcelle. La nouvelle version intègre une liste de 58 espèces adventices (contre 13 précédemment) et 11 rotations-type (au lieu de 9). Une saisie libre des cultures de la rotation est dorénavant prévue pour couvrir une gamme plus large de situations rencontrées.
20/11/2014
La production de pommes de terre dépasse les 6 Mt en France
La production française de pommes de terre de conservation atteint un niveau historiquement élevé et dépasse les 6 millions de tonnes, soit une hausse de 16 % en un an. Les surfaces, qui couvrent 121 410 ha, avaient progressé de 3,6 % par rapport à l’année dernière.
Le rendement moyen est de 50 t/ha en 2014. Il est en hausse de près de 12 % par rapport à l’année dernière, gagnant plus de 5 t/ha en un an, et confirmant ainsi les tendances observées dans les prélèvements en parcelles réalisés par l’UNPT en cours de végétation.
24/10/2014
Désialis compte sur l’export
« Il y a pléthore de marchandise partout », a déclaré le directeur général de Désialis, Serge Faller, lors de la réunion générale d’information du 22 octobre dernier.
Pour la campagne 2014-2015, suite à des surfaces et des rendements en hausse, Désialis doit commercialiser environ 652 000 t de luzerne (contre 566 000 t l’année dernière) et 618 000 t de pulpe (contre 500 000 t).
Heureusement, les récoltes 2014 ont été engagées très tôt (dès le mois de janvier) quand les prix étaient encore porteurs. Les volumes pré commercialisés à hauteur de 215 000 t (pulpe + luzerne) au 1er mai devraient jouer un rôle d’amortisseur face à la dégradation des prix et à l’atonie du marché qui persiste depuis le mois de juin.
16/09/2014
Florimond Desprez achète Germicopa
Florimond Desprez, société semencière familiale spécialisée dans les grandes cultures (essentiellement betteraves et céréales), vient d’acquérir le producteur breton de plants de pomme de terre Germicopa.
Le leader français de la sélection de la pomme de terre emploie 65 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 38 M€. L’entreprise située à Quimper produit chaque année 80 000 tonnes de plants, contractualisées avec 170 agriculteurs, à partir de ses unités de production situées en Bretagne (1 700 ha) et dans le Nord Pas-de-Calais (800 ha). Selon François Desprez, président de Maison Florimond Desprez, « Le groupe Florimond Desprez permettra à Germicopa d’accéder à des outils de recherche plus importants, et mettra à sa disposition son réseau de filiales pour consolider son développement à l’international sur un marché en expansion ».
20/08/2014
Il y aura assez de semences certifiées de céréales selon le GNIS
En dépit des fortes pluies de ces dernières semaines, la qualité et la quantité des futures semences certifiées de céréales seront là pour répondre aux besoins des agriculteurs à l’automne 2014, explique le GNIS dans un communiqué. Plus de 167 000 hectares assurent la production de semences de toutes les céréales à paille (blé tendre, blé dur, orge de brasserie, etc.).
19/08/2014
Les producteurs de pommes de terre risquent de connaître une campagne très difficile
« Productrices et producteurs de pommes de terre, ne récoltez pas ce que vous ne parviendrez pas à vendre », alerte l’UNPT, alors que l’offre devient largement excédentaire, avec des surfaces qui ont augmenté de 3,6 % cette année. « Il y a dorénavant 10 000 ha de pommes de terre de conservation de trop en France », estime l’organisation de producteurs.