Actualités

Actualité agricole

Rechercher une actualités
150 actualité(s) trouvé(s)
« Précédent Suivant »
08/09/2015
La production de pommes de terre baisse en Europe
Le NEPG (l’organisation des producteurs de pommes de terre du Nord- Ouest de l’Europe) estime que la récolte totale 2015 sur les 5 principaux pays producteurs (Allemagne, Belgique, France, Grande-Bretagne, Pays-Bas) s’élèvera à environ 24,5 Mt. Ce qui représente une baisse de 14,1 % par rapport à l’année dernière et de 2,9 % par rapport à la moyenne sur 5 ans. La surface totale, sur les 5 pays, est en baisse de 3,7 %, à 527.110 ha.
24/08/2015
La loi sur la transition énergétique promulguée
La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte a été promulguée, le 18 août. Ce texte touche une multitude de secteurs d’activité, mais plusieurs articles concernent l’agriculture. Cette loi fixe un objectif de 15 % d’énergies renouvelables dans les transports en 2030. Un objectif salué par la filière biocarburant, qui devra cependant être attentive à ce que la programmation pluriannuelle de l’énergie fixe une trajectoire d’incorporation à la fois pour les biocarburants avancés mais aussi pour les biocarburants conventionnels.
09/07/2015
Les agrochimistes défendent leur glyphosate
La Plateforme Glyphosate France qui regroupe 7 entreprises commercialisant en France des désherbants à base de glyphosate (Nufarm, Syngenta, Dow AgroSciences, Adama, Monsanto, Arysta Lifesciences et Cheminova) est convaincu que les herbicides contenant du glyphosate sont des produits fondamentalement sûrs, d'importance cruciale pour la productivité et la durabilité de l'agriculture. Les industriels des protosanitaires veulent le faire savoir, car en mars dernier, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé le glyphosate comme cancérogène probable.
05/07/2015
Aléas climatiques : le dispositif du contrat socle est validé
Le Comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA) a validé le 18 juin les conditions de mise en œuvre du futur contrat d’assurance « socle ». Dès la prochaine campagne, il remplacera l'assurance multirisque climatique et il n’a pas de caractère obligatoire. Il couvrira quatre blocs de productions : les grandes cultures, la viticulture, l'arboriculture et les prairies. Chaque culture de l’exploitation devra être assurée dans son intégralité et toutes les cultures d'un bloc devront être assurées. Il existe une exception pour les producteurs de grandes cultures qui ont la possibilité de n'assurer que 70 % de leur surface.
05/07/2015
Accord de libre-échange UE-USA : Barack Obama détient un mandat de négociation
Jusqu’alors, l’administration américaine n’avait pas de mandat pour négocier l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les USA ou TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership). Ce mandat est nécessaire pour que, une fois la négociation entérinée, le Congrès ne puisse pas rouvrir les négociations mais uniquement voter pour ou contre l’accord négocié. Ce processus n’est pas propre au TTIP et couvre également le TPP (Trans-Pacific Partnership), dont les négociations ont débuté il y a 10 ans, et qui a pour ambition d’englober les pays ayant accès au Pacifique (USA, Canada, Mexique, Chili, Pérou, Australie, Nouvelle-Zélande, Singapour, Vietnam, Brunei, Malaisie Japon) – accord que l’on dit prioritaire au TTIP du côté américain.
03/07/2015
Les céréaliers bien informés sur le plan protéines
La campagne 2014-2015 a été marquée par l’entrée en vigueur de la première phase de l’accord interprofessionnel sur le plan protéines du blé tendre, qui a pour objectif de répondre aux besoins des marchés locaux et internationaux en incitant les producteurs à atteindre un « objectif collectif » de teneur en protéines d’au moins 11,5 % en moyenne nationale. Le taux de protéines est désormais obligatoirement pris en compte dans les contrats entre les collecteurs et leurs clients. La seconde phase débute le 1er juillet 2015 avec l’obligation de proposer aux agriculteurs un barème de prix en fonction du taux de protéines et de leur communiquer la teneur en protéines des lots livrés.
02/07/2015
Les autorisations de mise sur le marché des phytos confiée à l’Anses
A compter du 2 juillet 2015, les autorisations de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques seront délivrées par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Ce transfert de compétence, prévu dans la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt (LAAAF) du 13 octobre 2014, a pour objectif de rationaliser le dispositif de délivrance des autorisations de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, selon le ministère de l’agriculture
01/07/2015
Le contrat de prestation de services environnementaux est né
Alors que la loi sur la biodiversité poursuit son parcours législatif, la FNSEA et les JA proposent un contrat type afin que la préservation de l’environnement ne soit pas uniquement une contrainte, mais qu’elle puisse aussi être source de rémunération. La profession veut substituer une approche « coercitive et descendante à une logique contractuelle et volontaire », a déclaré Christine Lambert, vice-présidente de la FNSEA. La profession agricole propose donc un contrat de prestation de services environnementaux que les agriculteurs pourront signer avec des parcs naturels, des collectivités locales, des entreprises ou des associations.
29/06/2015
Surfaces de pomme de terre en baisse
Les emblavements en pommes de terre de conservation s’élèvent à 118 890 ha en 2015 contre 121 410 ha en 2014, ce qui correspond à une baisse de 2 % des surfaces (après une hausse respective des surfaces de 3,4 % en France, en 2013, et de 3,6 % en 2014). Les cinq principales régions concentrent toujours 86 % des surfaces de pommes de terre de conservation, mais sont toutes sur une tendance baissière, plus ou moins marquée. Cette baisse sur les principales régions de production est partiellement compensée par une hausse dans d’autres régions.
22/06/2015
Les terres agricoles résistent à la crise
Les prix des terres agricoles sont en hausse de 2,9 % en 2014 (5 910 €/ha) après avoir augmenté de 6,2 % en 2013, selon la FNSafer qui a dévoilé ses traditionnels chiffres sur les marchés fonciers ruraux, le 28 mai dernier. L’écart de prix entre les zone de polyculture-élevage (5 600 €/ha) et de grandes cultures (6 810 €/ha) se réduit. La FNSAFER a également insisté sur le marché de l’urbanisation qui menace la ressource foncière. « Nous continuons à détruire une ressource qui nous fait vivre », s’alarme Emmanuel Hyest.
18/06/2015
Nouvelle organisation pour la filière huiles et protéines végétales
La filière oléagineuse et protéagineuse se regroupe dans deux nouvelles identités : Terres Univia, l’interprofession et Terres Inovia, l’institut technique. Terres Univia réunit le savoir-faire de l’ONIDOL (interprofession des oléagineux) et de l’UNIP (interprofession des protéagineux). Sa mission est d’asseoir l’indépendance alimentaire dans le secteur des huiles et des protéines destinées à l’alimentation humaine et animale, en faisant collaborer les familles professionnelles (semenciers, producteurs, organismes stockeurs, transformateurs et fabricants d’aliments du bétail). Elle est présidée par Jacques Siret.
11/06/2015
Les multiplicateurs de semences veulent rester au top
Alors qu’elle fête ses 60 ans, la FNAMS (fédération nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences) a voulu faire rayonner l’excellence des multiplicateurs de semences français, lors de son congrès le 10 juin dernier. Ils ont rappelé que la France est le premier producteur européen et le premier pays exportateur mondial sur 145 pays. « Nous avons 17 sélectionneurs étrangers qui viennent faire produire en France », insiste Jean-Noel Dhennin, président de la FNAMS, qui met en avant le cadre réglementaire qui sécurise les productions. En effet, des contrats de multiplication dans des semences potagères sont un temps partis dans des pays à plus faibles coûts de main-d’oeuvre, mais des obtenteurs se sont aperçus qu’une partie de leur génétique avait été piratée.
05/06/2015
Philippe Chalmin fait un bilan amer du marché des matières premières
« Pour qui sonne le glas ». C’est ce titre de l’œuvre d’Hemingway que l’économiste Philippe Chalmin a choisi pour sa nouvelle édition du rapport Cyclope sur les marchés des matières premières. Dans un contexte de conflits géopolitiques, d’absence de gouvernance mondiale et du retour en force, « le glas sonne sur une mondialisation que nous avions rêvé. Il a sonné sur les marchés, avec un recul de la totalité des matières premières. La grande euphorie de la période 2007-2014 est terminée », insiste-t-il. Pour autant, cela ne remet pas en cause la tendance de long terme pour les matières premières agricoles dans la mesure où l’alimentation de tous reste le défi majeur de la plante pour les décennies à venir.
01/06/2015
Les terres agricoles résistent à la crise
Dans un marché foncier rural plutôt déprimé (terrain d’urbanisation et maisons à la campagne)́, le prix des terres agricoles est soutenu par l’achat de terres libres par des personnes morales. Les prix des terres agricoles sont en hausse de 2,9 % en 2014 (5 910 €/ha) après avoir augmenté de 6,2 % en 2013, selon la FNSafer qui a dévoilé ses traditionnels chiffres sur les marchés fonciers ruraux, le 28 mai dernier. L’écart de prix entre les zone de polyculture-élevage (5 600 €/ha) et de grandes cultures (6 810 €/ha) se réduit.
30/05/2015
Un web-documentaire «Messages d’agriculteurs »
Le Syrpa, l’association des communicants en agriculture et agroalimentaire parrainé par Carine Abecassis, responsable communication de la CGB, a parrainé le projet de Blandine Bonière. Il s’agit d’un web-documentaire qui vise à montrer l’agriculture moderne de 2015 dans un format novateur. Ce documentaire interactif a été créé pour Internet, avec tous types de contenus possibles. Il met en avant 7 thématiques et 8 agriculteurs qui ont ouvert les portes de leur exploitation pour expliquer et montrer en toute transparence à la société leur métier, leurs pratiques, leurs choix de vie. http://messagesdagriculteurs.fr/ - #messagesdagris
10/05/2015
La France met en valeur ses produits agricoles à l’exposition Universelle de Milan
La ville de Milan accueille du 1er mai au 31 octobre l’exposition universelle sur le thème « nourrir la planète, énergie pour la vie ». C’est la première fois depuis sa création en 1851 (à Londres) qu’une exposition universelle se focalise sur l’alimentation et l’agriculture. Plus que certains autres pays, la France a parfaitement su s’exprimer sur ce sujet, dans son pavillon calé entre le Vatican, les Pays-Bas, l’Italie et Israël. « Notre pavillon, le plus en adéquation avec le thème de l’exposition universelle, donne une très bonne image de ce qu’est la créativité française », s’est réjoui Laurent Fabius lors de l’inauguration du Pavillon le 1er mai.
22/04/2015
Le consommateur vainqueur, selon l’Observatoire des prix et des marges
Pour la 4ème année consécutive, l’Observatoire des prix et des marges des produits alimentaires a rendu public, le 21 avril, son rapport annuel. Ce travail d’observation « du champ à l’assiette » et qui décompose les prix et les marges à chaque étape, a été réalisé avec l’ensemble des parties prenantes : syndicats agricoles, IAA, distribution et consommateurs. « Un travail qui fait l’objet d’une adoption à l’unanimité », insiste Philippe Chalmin, président de l’observatoire.
21/04/2015
Les haies sanctuarisées au titre de la conditionnalité
Dans la nouvelle PAC 2015-2020, non seulement les haies entrent dans le calcul des surfaces d’intérêt écologique (SIE) pour avoir droit de toucher des aides, mais elles sont aussi prises en compte à travers la conditionnalité, au titre de la bonne condition agro-environnementale « maintien des éléments topographiques » dite BCAE 7. Sont notamment concernés les haies de moins de 10 m de large, ainsi que les mares et les bosquets de surface supérieure à 10 ares mais inférieure ou égale à 50 ares. Ces éléments ne peuvent ni être détruits, ni être déplacés par l’exploitant. La contrepartie, c’est qu’ils sont comptabilisés dans les surfaces éligibles aux aides PAC.
13/04/2015
Une mission pour élaborer une stratégie nationale de chimie du végétal
Lors du congrès des produits biosourcés « Plant-Based Summit » qui s’est tenu à Lille les 8 et 9 avril, Stéphane Le Foll a annoncé la mise en place d’une mission pour élaborer une stratégie nationale sur la chimie du végétal. Celle-ci est confiée au Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAER) en sollicitant les ministères de la Recherche, de l’Ecologie et de l’Economie. Le ministre de l’Agriculture a mis en avant la façon dont cette filière s’appuie sur l’innovation pour se développer, en ayant en portefeuille de nombreux brevets.
04/04/2015
Les « faiseux » doivent prendre l’initiative
Lors du congrès de la FNSEA qui s’est déroulé du 24 au 26 mars à Saint-Etienne, au cours de la table ronde intitulée « nos initiatives pour une France qui gagne », l’écrivain et cinéaste Alexandre Jardin auteur du célèbre roman « Le zèbre » qui a créé le mouvement « Bleu blanc zèbre », a incité le peuple à se réveiller. « On sait que le pays est bloqué. Puisque ça ne marche pas par le haut, il faut partir par le bas. Quand on s’appuie sur les faiseux, et non les diseux, le pays est génial. Et cette salle est bourrée de faiseux, ici ! »
« Précédent Suivant »