Actualités

Actualité betteravière

Rechercher une actualités
150 actualité(s) trouvé(s)
« Précédent Suivant »
09/09/2015
Un prix moyen de la betterave de 23,20 €/t à 16 pour 2014-2015
Pour la campagne 2014-2015, le prix moyen des betteraves payées aux producteurs est en nette baisse par rapport à la dernière campagne. Il va de 22,70 €/t à 24,00 €/t à 16 selon les groupes sucriers. Il n’y aura en effet pas de supplément de prix pour la récolte 2014. Pour les deux groupes coopératifs, il convient à ce stade de préciser que, pour Tereos, ce prix ne comprend pas les intérêts aux parts et dividendes, et pour Cristal Union ce prix ne comprend pas non plus les intérêts aux parts, dividendes et ristourne.
28/08/2015
Prévisions de rendement revues à la baisse pour la betterave
Les conditions sèches de l’été ont donné des petites betteraves très riches. Si les prévisions de rendement ont été revues à la baisse durant l’été, elles s’approchent néanmoins de la moyenne des 5 dernières années. L’ITB a révisé à la baisse la perspective de rendement de 14 t/ha de sucre théorique début juillet à 13,4 t/ha le 31 juillet (soit environ 12,5 t/ha de sucre blanc extrait).
26/08/2015
Nouveaux locaux en vue pour Holmer
Holmer vient d’acheter 14 hectares dans la zone industrielle « Am Birlbaum » à Schierling (Bavière), à seulement cinq kilomètres de l’usine actuelle à Eggmühl pour implanter le futur siège de l’entreprise. Le site accueillera également la logistique et le service client dès 2017.
26/08/2015
Ropa ouvre une succursale à Janville
Ropa France a ouvert en juillet, à Janville (Eure-et-Loir), une seconde succursale – après Golancourt (Aisne) – installée dans les anciens ateliers du fabricant de remorques agricoles Maupu. Le constructeur allemand de matériel betteravier et pour les pommes de terre justifie cette ouverture par une augmentation importante de ses ventes dans le sud du Bassin parisien et par la nécessité d’une proximité avec ses clients. « Les sucreries qui, jusqu’alors, ne nettoyaient pas les betteraves se sont équipées avec des outils de nettoyage par le biais d’entrepreneurs sous contrat », constate-t-on chez Ropa.
25/08/2015
Patrick Rudi élu président du Syndicat Betteravier de Seine-Maritime
Le conseil d’administration du SPB a élu le 29 juin dernier Patrick Rudi, président du syndicat betteravier. Il succède à Antoine Declercq après 2 années de mandat. Patrick Rudi est agriculteur à Luneray (secteur Fontaine-le-Dun) sur une exploitation de polyculture (betteraves, lin, céréales, pommes de terre, et légumes). Au niveau de la filière betterave, il est également président de la SI DE FO (SICA pulpes), administrateur au conseil d’administration de la CGB et vice-président de la Coopérative Agricole Betteravière de Fontaine-le-Dun.
25/08/2015
Jean-Pierre Dubray président du CIPS
Jean-Pierre Dubray a été élu président du Comité Interprofessionnel des Plantes Saccharifères (CIPS) le 2 juillet dernier. Il succède à Francis Lesaffre, PdG de la société Lesaffre à Nangis. La présidence du CIPS revient en effet alternativement, tous les trois ans, à un planteur et à fabricant de sucre. Jean-Pierre Dubray, agriculteur dans le Val d’Oise à Boissy-l’Aillerie, est vice-président de la CGB. Le CIPS est une instance consultative chargée d’éclairer les pouvoirs publics sur la politique de la production sucrière.
09/07/2015
Les betteraves ont soif
Les betteraves ont bénéficié du bon ensoleillement du mois de juin pour couvrir le sol. Toutefois, la canicule pourrait affecter les rendements, si la sécheresse devait se poursuivre plus longtemps. Car mi-juillet, la réserve de survie (seuil à partir duquel il faut en théorie irriguer) était atteinte dans l’ensemble des régions. L’ITB prévoit un rendement moyen national de 14 t/ha de sucre théorique, soit environ 13 t/ha de sucre extrait, pour un arrachage au 20 octobre.
24/06/2015
Le syndicat betteravier de l’Aisne propose du ballast pour refaire les chemins
Le syndicat betteravier de l’Aisne a proposé à ses adhérents du ballast SNCF à un prix préférentiel pour refaire ou entretenir les chemins. Quelque 180 planteurs en ont acheté 20 000 t. « Cette opération s’inscrit dans la mission que s’est donné le syndicat d’apporter des services aux planteurs, déclare Emmanuel Pigeon, directeur du syndicat betteravier. Nous restons à l’affût d’autres opportunités similaires ». Le syndicat betteravier de l’Aisne réfléchissait depuis plusieurs mois à la problématique de l’aménagement des chemins et à leur dégradation liée aux allongements de campagne et à l’augmentation du poids des camions.
19/06/2015
Les betteraves couvrent le sol
Les semis ont été particulièrement précoces et groupés. Si les levées ont été lentes au début, elles ont été plus homogènes que l’année dernière. En moyenne, les populations de betteraves sont supérieures à 100 000 plantes/ha. Certaines betteraves ont été confrontées à une faim d’azote, le printemps froid ayant provoqué une minéralisation plus lente de l’azote. Ajoutons trois semaines sans pluies significatives et la végétation a ralenti son rythme de croissance. Mis à part quelques gros orages localisés en Picardie début juin, les zones betteravières ont en effet accumulé un déficit hydrique d’environ 60 mm depuis le mois de mars. Ce temps sec devrait forcer les racines à aller chercher l’eau en profondeur.
25/05/2015
AG des syndicats betteraviers : Préserver la part betterave dans le prix du sucre après 2017
Lors des assemblées générales des 13 syndicats betteraviers français, la CGB a dévoilé sa ligne de conduite dans les discussions avec les fabricants de sucre pour adopter les prochains accords interprofessionnels et contrat type de l’après 2017. Une première réunion s’est tenue avec le syndicat national des fabricants de sucre (SNFS), l’objectif étant de conclure d’ici juin 2016, avant les décisions d’assolement des semis 2017. La CGB considère qu’il faut aboutir à un accord interprofessionnel « le plus élaboré possible », et qui comprend un contrat type comme prévu par les textes réglementaires.
20/05/2015
Bon potentiel sur des surfaces betteravières en baisse
Les semis des betteraves ont été particulièrement précoces et groupés. Si les levées ont été lentes au début, elles ont été plus homogènes que l’année dernière. En moyenne, les populations de betteraves sont supérieures à 100 000 plantes/ha. Les désherbages ont été réalisés dans de bonnes conditions, même si le temps sec de fin avril a nécessité des adaptations. Quelques intervenions mécaniques ont été réalisées début mai. La surface emblavée totale est d’environ 385 000 ha, en baisse de 5 % par rapport à la campagne précédente.
19/05/2015
Conviso Smart, nouveau nom pour la betterave tolérante aux herbicides ALS
Le système de désherbage des betteraves à sucre développé en commun par KWS et Bayer CropScience sera disponible dès 2018 sous le nom de Conviso Smart, selon un communiqué de KWS. La stratégie des deux sociétés se fonde sur des herbicides de la classe des inhibiteurs de l’ALS et des betteraves à sucre issues de sélection classique qui sont tolérantes à ce type d’herbicides. La demande d’homologation de cet herbicide, vendu sous le nom de Consivo, a déjà été présentée aux autorités compétentes et Bayer attend à ce qu’il soit prêt quand les variétés Conviso Smart seront disponibles.
20/04/2015
Désherbage mécanique, les 20 et 21 mai dans l’Eure
Désherb’Avenir IV présentera, les 20 et 21 mai prochains à Tourny dans l’Eure, des matériels qui peuvent aider à diminuer les usages de produits phytosanitaires : bineuses classiques équipées de moulinets, herses étrille avec réglage des dents par ressort, rampes de localisation, houe rotative et roto-étrilleuse. Tous ces matériels seront présentés au travail sur 18 ha de betteraves et une parcelle de colza et de féverole. Cette démonstration est organisée par l’ITB en partenariat avec le syndicat betteravier de l’Eure, le Cetiom, la chambre d’agriculture de l’Eure, Arvalis Institut du végétal et Saint Louis Sucre et avec le soutien du Conseil général de l’Eure et de l’ONEMA.
17/04/2015
Levées des betteraves lentes mais homogènes
Les semis des betteraves ont débuté le 9 mars et la plus grande partie d’entre eux (93 %) ont été terminés le 24 avant l’arrivée des pluies. La moitié des surfaces ont été semées avant le 17 mars, comme en 2011. Ils sont donc en avance de 4 jours par rapport à la moyenne des années 2010 à 2014. Le 8 avril, il restait encore 8 à 10 % des surfaces à semer dans le Nord-Est et le Nord Pas-de-Calais, et moins de 5 % en Normandie, en Limagnes et dans l'Aube. Tous les semis étaient quasiment terminés le 15 avril. Compte tenu des températures fraiches, les levées ont été assez lentes.
01/04/2015
Les semis des betteraves groupés sur 15 jours
La betterave prend un bon départ avec des semis précoces et groupés, une préparation des terres meilleure que l’année dernière et une bonne réserve hydrique dans les sols. Une période de temps sec début mars a permis aux planteurs de semer la majorité des betteraves françaises en seulement 15 jours. 2015 est la première année où plus de 90 % des surfaces ont été ensemencées avant le 25 mars. La date de réalisation de 50 % des semis ressort au 17 mars, donc en avance de 5 jours par rapport à la moyenne des 5 dernières années.
18/03/2015
Les semis de betterave progressent très rapidement
Les semis de betteraves ont débuté timidement le 9 mars, notamment en raison de sols encore humides en profondeur. Les travaux se sont ensuite accéléré à partir 11 mars et 50 % des surfaces avaient été semées le 17 mars. La date de réalisation de 50 % des semis est donc en avance de 5 jours par rapport à la moyenne des 5 dernières années. Rappelons que la date de réalisation de 50 % des semis était le 17 mars en 2011 (année du record de rendement), le 18 mars l’année dernière et le 1er avril en 2013.
12/03/2015
Les surfaces betteravières semées en Europe devraient baisser de 12 %
Vu la production sucrière record dans l’Union Européenne (19,1 Mt) en 2014 et l’importance du volume de sucre reporté sur 2015, les surfaces betteravières devraient baisser globalement de 12 % en Europe pour la campagne 2015-2016. Les surfaces européennes de betteraves devraient diminuer d’environ 185 000 ha cette année. La surface totale devrait passer de 1 554 000 ha à 1 369 000 ha. En France, le niveau de report limité ne nécessiterait qu’une réduction de surface d’environ 5 à 6 % en moyenne, soit 385 000 ha contre 404 000 ha en 2014.
26/02/2015
L’Inra et Tereos signent un accord de partenariat
L’Inra et Tereos ont signé un accord de partenariat le 21 février lors du salon de l’agriculture. Cet accord, signé par François Houllier, Pdg de l’Inra, et Alexis Duval, président du directoire de Tereos, vise à faciliter les échanges stratégiques et favoriser les collaborations en Recherche et Développement sur les grands enjeux agricoles, industriels, environnementaux et nutritionnels. Conclu pour 5 ans, il s’articule autour de trois domaines prioritaires : l’agriculture de précision et l’agriculture durable, la nutrition animale et humaine, la chimie du végétal et les biotechnologies industrielles.
19/02/2015
Les nouvelles variétés tolérantes aux nématodes se renforcent
La section Betterave du CTPS (1) vient de proposer l'inscription de 40 nouvelles variétés au catalogue français 2015, dont près de la moitié sont tolérantes aux nématodes. Ainsi 19 variétés tolérantes à la rhizomanie ont été inscrites (contre 23 en 2014), 17 variétés tolérantes aux nématodes (15 en 2014) et 4 variétés tolérantes au rhizoctone brun. L’autre fait marquant de ce nouveau cru est l’ouverture d’un nouveau segment de marché par KWS, qui propose la variété Myria KWS possédant deux gènes de tolérance à la rhizomanie (Holly + Beta Maritima), une tolérance au nématode et un bon comportement face au rhizoctone brun. « L’arrivée d’une variété qui cumule ces 3 tolérances est une première », note Hervé Escriou, responsable du département scientifique et technique de l’ITB.
13/02/2015
Défendre votre futur revenu avec France-Betteraves
Avec le nouveau cadre règlementaire qui supprime les quotas sucre et donc le prix minimal réglementaire de la betterave à compter du 1er octobre 2017, l’existence de France-Betteraves demeure impérative pour faciliter la conclusion de futurs accords interprofessionnels nationaux. Or l’adhésion initiale de ses membres, qui remonte à l’année 2006, va bientôt arriver à son terme. En conséquence, France-Betteraves vient de lancer une campagne de renouvellement des adhésions. Car l’association doit rassembler le maximum de planteurs pour pouvoir négocier, en cas d’absence d’accord interprofessionnel, avec chacune des entreprises industrielles, la vente de leurs betteraves. Pour ce faire, le moment venu, France Betteraves pourra prendre la forme d’une organisation de producteurs ou d’une association d’organisation de producteurs, en fonction du cadre réglementaire qui prévaudra.
« Précédent Suivant »