Les produits

Le bioéthanol

Le bioéthanol est un biocarburant destiné aux moteurs à essence.
Un biocarburant est un combustible liquide ou gazeux utilisé pour le transport et produit à partir de biomasse, c'est-à-dire la fraction biodégradable des produits, déchets et résidus provenant de l'agriculture, de la sylviculture et de ses industries connexes, ainsi que de la fraction biodégradable des déchets industriels et municipaux.

En Europe, le bioéthanol est produit à partir de céréales (blé, maïs...) ou de betteraves.
Par un procédé de fermentation industrielle, le sucre contenu dans ces végétaux est transformé en alcool. Cet alcool (éthanol) est concentré puis déshydraté pour obtenir du bioéthanol.
Au Brésil, le bioéthanol est produit à partir de la canne à sucre, et aux Etats-Unis, il est issu de la transformation du maïs.

Utilisations
Le bioéthanol peut être utilisé :

- Par toutes les voitures essence, quand il est directement mélangé dans le carburant
L’incorporation directe de bioéthanol dans l’essence est une mesure immédiate facile à réaliser puisque tout moteur de voiture peut fonctionner avec 10% d’incorporation, sans être modifié.
Le taux réglementaire d’incorporation du bioéthanol dans l’essence varie selon les pays. Le gouvernement français a fixé un objectif d'incorporation de 5,75% en 2008 puis de 7% en 2010.

- Transformé en ETBE
L’ETBE est le résultat de la synthèse entre 49% de bioéthanol et 51% d’isobutylène, une base pétrolière issue des raffineries. Il est destiné à être incorporé à de l’essence, jusqu’à 15%.
Aujourd’hui, 80% de la production de bioéthanol est dédiée à la production d’ETBE, mais ce chiffre devrait rapidement décroître, avec le développement de l'incorporation directe dans les essences.

 

- Sous forme de SP95-E10 : disponible depuis le 1er avril 2009, le SP95-E10 est un nouveau carburant sans plomb pouvant contenir jusqu’à 10 % de bioéthanol. Toutes les voitures à essence mises en circulation après l’an 2000 peuvent rouler avec ce nouveau carburant. Le SP95-E10 est vendu jusqu’à 8 centimes moins cher que le SP95. Le site www.carburantE10.fr permet à chaque automobiliste de vérifier la compatibilité de son véhicule avec ce carburant.

- Sous forme d’E85, avec des véhicules flex-fuel
L’E85 est composé à 85% de Bioéthanol, et à 15% d’essence SP 95. Il constitue le carburant le plus écologique de la filière bioéthanol destiné à l’essence. Il a été reconnu comme carburant par un arrêté du 31 mai 2006 paru au Journal Officiel du 1er juin 2006. Les véhicules flex-fuel roulent aussi bien au Superethanol E85 qu’aux autres essences.

Histoire
L’utilisation de biocarburants comme carburants de substitution n’est pas une idée nouvelle.
Les premières utilisations des biocarburants remontent quasiment au début de l’automobile.
Des années 20 aux années 50, la consommation d’éthanol en tant que carburant a été importante en France.
L’année 1936 a connu la plus forte consommation avec 4 millions d’hectolitres. La recherche de l’indépendance énergétique était alors le facteur déterminant dans le développement de ce produit. Dans les années 60, l’offre abondante et bon marché du pétrole a éclipsé les biocarburants.
Mais ces derniers se sont vus ouvrir de nouvelles perspectives au lendemain du choc pétrolier de 1973.

Ce choc fut en effet à l’origine du programme Proalcool lancé au Brésil en 1975, du lancement du gasohol (mélange de 10 % d’éthanol et de 90 % d’essence) en 1978 aux Etats-Unis et de certaines productions européennes. 

Aujourd’hui, d’autres fonctions des biocarburants ont été mises en évidence et désormais leur production dans les Etats-membres de l’Union européenne répond à deux objectifs majeurs:

- lutter contre le changement climatique par une diminution des émissions de gaz à effet de serre, dans le cadre du protocole de Kyoto,
- réduire la dépendance énergétique et promouvoir les énergies renouvelables.

D'autres objectifs peuvent également être mis en avant:

- favoriser la défense de l’environnement, en réduisant les émissions des polluants réglementés,
- apporter au plan macro-économique des externalités positives en matière de balance commerciale, d’emploi, d’environnement, d’activité rurale,
- mobiliser la totalité du potentiel agricole de l’Union européenne
- améliorer les performances des carburants (indice d’octane, caractère lubrifiant).

Sur la période récente, les recherches et expérimentations se sont développées dans les années 80, mais la production n’a véritablement repris qu’au début des années 90.


Production
La production de biocarburants est aujourd’hui une réalité économique et industrielle, et leur usage banalisé en mélange dans les carburants conventionnels est la preuve de leur réussite technique.

La production française d’alcool à partir de betteraves pour la campagne 2007/2008 s’élève à 9 MhL dont environ 6,5 MhL d’éthanol.

 

• La production d'éthanol des USA a atteint 349 millions d'hectolitres en 2008.
• La production d'éthanol du Brésil a été de 231 millions d'hectolitres cette même année.
• Dans les 27 pays de l'Union européenne, 22,6 MhL d’éthanol carburant ont été produits 2008. La fabrication de bioéthanol est concentrée sur 8 pays (France, Espagne, Pologne, Allemagne, Suède, Italie, Autriche, Hongrie).

D’autres pays ont récemment engagé des programmes d’utilisation d’éthanol comme carburant, notamment l’Australie, la Thaïlande, l’Inde, la Chine.



Haut de page